Dent mobile - implant mobile

 

Différents cas de figure sont possibles lorsqu’une dent est mobile :

Maladie parodontale (os et gencive): les dents sont ancrées dans l’os de la mâchoire, si l’os se résorbe après une maladie parodontale, l’ancrage de la dent diminue et celle-ci devient mobile.
Des soins parodontaux doivent alors être effectués  par un dentiste afin de stopper la progression de cette maladie.

Dent fracturée : les dents ou leurs racines peuvent se fracturer, induisant souvent des douleurs à la pression ou à la mastication sur la dent.

Une fracture dentaire peut être due à une surcharge de celle-ci, à un bruxisme du patient (grincement des dents) ou à la fragilisation de la dent par une carie importante ayant diminuée ses résistances mécaniques.

Selon le type et la localisation de la fracture, la dent sera extraite ou sauvée.

Il peut également s’agir de la couronne qui recouvre une dent qui est mobile, donnant l’impression que la dent est mobile alors qu’elle est saine.
Dans ce cas- là, le dentiste retirera la couronne, la désinfectera puis la rescellera.

Un implant, quant à lui, peut être mobile s’il ne s’est pas intégré dans l’os (on s’en rend compte en général au cours des 6-8 premiers mois suivant la pose de l’implant).
Dans ce cas-là, si l’implant n’est toujours pas intégré au bout de 8 mois, il faudra le retirer et en poser un nouveau après cicatrisation de l’os.
Par ailleurs, vous êtes nombreux à penser que c’est l’implant qui est mobile alors que c’est la couronne et/ou le pilier qui sont vissés sur l’implant qui sont mobiles car dévissés.

Seul un examen de la situation par un dentiste permettra de le diagnostiquer.