Auto-diagnostiquer son urgence expliqué par votre dentiste à Neuilly-sur-Seine : problèmes de gencives, lèvres et mâchoires

Les Docteurs Ouaknine, Wahnich, Rouah Chirurgien-Dentiste à Neuilly sur Seine (92200) vous informent sur les plus fréquentes urgences en dentisterie et vous aident à avoir ainsi une idée du diagnostic de votre urgence dentaire et de l’attitude à adopter face à elle. (cas 6 à 10)

revenir au cas précédents

6 - Saignement de la gencive :

La gencive peut saigner de façon localisée (au niveau d’une ou deux dents) ou généralisée. C’est ce qu’on appelle une gingivite, qui représente un état inflammatoire de la gencive.

Différentes causes peuvent expliquer cette inflammation gingivale :

La plus fréquente : le tartre ou plaque dentaire sous-gingival nécessitant alors un détartrage sous-gingival et un assainissement des gencives. A la suite du détartrage, des bains de bouche antiseptiques devront être réalisés pendant une semaine, ainsi qu’une amélioration de la technique de brossage.


Les aliments coincés entre les dents peuvent entraîner une inflammation locale de la gencive ainsi que des saignements de celle-ci (saignement se déclenchant notamment au passage du fil dentaire).

Ainsi, un assainissement de la gencive localisée par votre dentiste lui permettra de retrouver son état normal. Les bains de bouches antiseptiques, sur une durée d’une semaine maximum, aideront également à assainir la gencive.

La gingivite des femmes enceintes, encore appelée gingivite gravidique. Les femmes enceintes peuvent avoir plus fréquemment des gingivites à causes des hormones de grossesse (et cela malgré une hygiène bucco-dentaire parfaite). Un détartrage ainsi qu’un assainissement gingival par votre dentiste, suivi d’une semaine de bains de bouche antiseptiques, permettront aux gencives de retrouver un état normal.

7 - Gencive gonflée :

La gencive peut être gonflée pour deux raisons principales :

Si elle est inflammatoire, c’est-à dire en état de gingivite.

S’il y un abcès sous la gencive (cela représente une poche de pue).
Cet abcès peut être lié à une infection dentaire d’une dent nécrosée ou dévitalisée et qui se réinfecte.
Le traitement endodontique (=dévitalisation) (ou retraitement endodontique) de la dent sera alors nécessaire.

Mais l’abcès peut aussi être lié une infection de la gencive entourant la dent (sans problème d’infection dentaire liée).
Dans  ce cas-là, un surfaçage radiculaire (=détartrage sous-gingival) et un assainissement gingival seront nécessaires.

8 - Dents de sagesse douloureuses :

Les douleurs liées aux dents de sagesse sont souvent dues à leur éruption partielle au niveau de la gencive (ne sortant pas complètement à cause du manque de place) induisant des infections gingivales à cause de la plaque dentaire s’introduisant entre la dent et le capuchon de gencive.
C’est ce qu’on nomme une péricoronarite.

Il vous faut contacter en urgence votre dentiste afin qu’il diagnostique le problème et vous prescrive, si besoin, des antibiotiques ainsi que des bains de bouches antiseptiques (pendant une semaine).
La nécessité d’extraire la dent de sagesse sera vérifiée par votre dentiste sur une radiographie panoramique.

 

9 - Joue ou lèvre gonflée :

La joue ou les lèvres peuvent être gonflées pour trois raisons principales :

Cela peut, par exemple, arriver à la suite d’une anesthésie dentaire ayant également anesthésié la lèvre, la rendant insensible pendant quelques heures aux mordillements.
Il faudra patienter quelques jours que celle-ci dégonfle et accompagner ces quelques jours d’anti-inflammatoires si la lèvre est douloureuse.

  

Suite à une intervention chirurgicale au niveau buccal. C’est un œdème (état d’inflammation) postopératoire lié à la cicatrisation en cours ; vous pouvez, dans ce cas-là, contacter votre dentiste afin qu’il vous prescrive des anti-inflammatoires et anti-œdémateux.

Suite à une infection dentaire ou gingivale qui s’est propagée au niveau des tissus mous de la lèvre ou de la joue. C’est ce qu’on appelle une cellulite.
Il faut alors contacter votre dentiste en urgence afin  qu’il diagnostique la dent en cause et vous prescrive une antibiothérapie adaptée. La dent causale devra ensuite être traitée pour éviter une récidive.

Suite à une morsure de la lèvre, celle-ci peut gonfler.

 
10 - Craquements et douleurs de la mâchoire ou mâchoire bloquée :

 

Dans des états de crispations chroniques des mâchoires ou encore de serrement ou grincement des dents (bruxisme), des forces anormales sont exercées au niveau des articulations des mâchoires (les ATM, Articulations Temporo-Mandibulaires) par les muscles de la mastication qui travaillent de façon trop importante.
Ainsi, il peut apparaître des symptômes douloureux articulaires ou musculaires. La douleur peut être localisée au niveau des articulations (sous l’oreille), au niveau des muscles de la mastication ou bien même s’étendre à d’autres muscles communiquant avec les muscles de la mastication et se traduisant par des maux de tête, des douleurs cervicales ou des douleurs au niveau des omoplates.

 

Des bruits articulaires (claquements, craquements) sont souvent présents lors de l’ouverture/fermeture buccale.
Ces derniers sont liés aux forces excessives appliquées aux niveaux des articulations de la mâchoire.
Ainsi, un dentiste vous réalisera une gouttière de bruxisme à porter la nuit qui permettra de relâcher les muscles et les forces nocives s’exerçant au niveau des articulations, et donc de faire disparaître les symptômes.

Une articulation ayant subi des forces excessives sur une longue durée, peut perdre sa forme anatomique normale, et la mâchoire peut alors se bloquer en position ouverte à cause d’une désarticulation entre le condyle de la mâchoire du bas et la boîte articulaire au niveau de la base du crâne.
Ce blocage est également lié à l’état hypertendu des muscles masticatoires qui travaillent de façon trop importante.
Une manipulation de votre dentiste remettra l’articulation en place.

Astuce : Chez vous, vous pouvez essayer de fatiguer les muscles masticatoires par de petits mouvements d’ouverture/fermeture répétitifs. Puis, la bouche ouverte, essayer de déplacer la mâchoire du bas vers le coté inverse à sa déviation.